Joyeux Noël!

Publié le par Jayos

- Police Secours, j’écoute.

- Bonjour, je voudrais connaître la pharmacie de garde, s’il vous plait.

- Bonjour, c’est la pharmacie Au Petits Bobos, 12 rue de l’Ambulance, à ParChezMoi.

- Merci ! Au revoir !

- Je vous en prie, au revoir.

 

Ma relève arrive et me lance avec enthousiasme un « Salut, Jayos ! Comment ça va ? ».

 

- Bof, on est le 25 décembre, il est environ 20h30, j’ai parlé à plus de cent personnes aujourd’hui et pas une seule n’a jugé utile de me souhaiter un joyeux noël. A part ça, R.A.S., hormis que j’ai une énorme envie de rentrer chez moi.

Publié dans Brève de 17.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BBK.mel 17/09/2008 08:19

Peut-on supposer que si les gens appellent le 17 un 25 décembre, ils ne sont pas dans un état d'esprit qui leur permet de souhaiter un joyeux noël. Enfin, rassure moi, on n'appelle pas le 17 que pour des trucs futiles quand même ?

Jayos 18/09/2008 06:30


J'ose espérer que mes concitoyens qui composent le 17 un jour de noël ont quelques considèrations en tête qui les empêchent de réagir comme ils le feraient en temps normal. Il est cependant arrivé
(hélas pas à moi) que des gens n'appellent que pour souhaiter le noël ou la bonne année.
Quant à la pertinence des appels 17. Pour faire bref je dirais: aie, aie, aie! Faire le tri entre ce qui nous concerne et ce qui ne nous concerne pas est la plus grande partie de mon
activité et par la même de ma responsabilité. Je pense qu'un ratio 90%-10% (les 90% étant les appels qui ne devraient pas aboutir à moi) est encore en dessous de la réalité.