Bon voisinage

Publié le par Jayos

-         Police Secours, j’écoute.

-         Bonjour, mon voisin écoute de la musique depuis ce matin et ça commence à me taper sur le système, vous ne pouvez pas aller lui dire d’arrêter s’il vous plait ?

-         Vous avez essayé de prendre contact avec lui pour lui demander de baisser ?

-         Oh ben non alors ! Il est adorable, je m’entends très bien avec lui mais je ne veux pas aller le voir pour ça !

-         Euh… Je vais reformuler pour être sûr et certain d’avoir bien compris ce que vous me dites madame. Vous avez un voisin avec lequel vous vous entendez bien. Il fait trop de bruit et vous préférez lui envoyer la police au risque de lui faire avoir une amende plutôt que d’aller le voir et de puis demander gentiment de baisser le volume, c’est bien ça ?

-         Mais, s’il refuse de baisser ?

-         A ce moment là, vous n’aurez qu’à me rappeler mais vous pouvez au moins lui poser la question.

 

Elle ne m’a jamais rappelé.

Publié dans Brève de 17.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BBK.mel 09/11/2008 23:08

Ca me rappelle une nuit où un pote m'avait prêté son appart...et le voisin du dessus a mis la télé à fond. Et quand je dis à fond, c'est vraiment volume maximum : je me demande comment il ne s'est pas exploser les tympans. Je suis allée frapper chez lui (j'ai dit chez lui, pas sur lui !), mais il n'a même pas entendu la sonnette tellement la télé était forte. J'ai fini la nuit dans ma voiture avec une bonne couette ! Au moins, j'avais moins de bruit...

Jayos 10/11/2008 07:05


Ma chère BBK, c'est exactement le genre de cas auquel je fais allusion. Lorsqu'il y a moyen de s'arranger entre voisin, c'est pas complqué d'essayer, ça fait gagner du temps à tout le monde. Dans
cette situation particulière, tu me dirais, j'ai fini par appeler le 17, je t'aurais répondu qu'il ne te restait que ça à faire.
A bientôt!


bénédicte 09/11/2008 22:50

Une petite lâcheté ordinaire, quoi...
Le pire, c'est qu'ils ne se grattent pas pour nous demander ce genre de truc avec la bouche en coeur. Comme si c'était tout à fait normal et cohérent. Et qu'on ne risquait pas de penser quoique ce soit de ce genre de démarche.
Et dire que c'est sur nous qu'il est de bon ton de cracher toutes les insanités possibles.
(oui, j'suis énervée)
Bref. J'en ai aussi une sous le coude d'histoire de lâcheté.

Jayos, merci de nous avoir raconté ton oral de concours dans mes commentaires. Tu devrais le mettre en ligne ici, c'est un pur morceau d'anthologie !

Bizoux ! :o)

Jayos 10/11/2008 07:17


Je ne sais pas exactement à quoi ça tient. Je ne sais pas si c'était déjà comme ça du temps des anciens. Mais il est certain qu'un opérateur 17 a de plus en plus à faire le tri dans ce type
d'appels.
Ce qui me surprend le plus c'est lorsqu'on suggère à quelqu'un de prendre contact avec son voisin pour lui demander de faire moins de bruit (ce qui me semble être la première des choses à faire) on
se voit répondre que ce n'est pas aux simples citoyens de faire le travail de la police. Qu'on se le dise, les relations de bon voisinage ne sont pas de notre ressort, de plus nous ne sommes pas
des livreurs de pizza.

- Intervention express bonjour.
- Bonjour c'est pour un tapage.
- Votre intervention sera livrée dans les dix minutes, et elle n'est plus chaude notre équipage vous éxécutera la danse des canards en uniforme.

Quand aucun terrain d'entente ne peu se trouver c'est une autre histoire, mais laisser une chance au dialogue me semble la moindre des choses.

Quant à mon commentaire sur ton blog, c'est vrai que je me suis posé la question. Je me suis amusé comme un petit fou à l'écrire et j'avais envie de le mettre ici pour que ceux (s'ils existent) qui
viennent ici et ne connaissent pas ta demeure en profitent aussi. Mais après tout, pourquoi pas en effet.

Bisous, à bientôt.


Elhana 09/11/2008 13:12

C'est-y pas mignon... J'attends le jour où la plainte sera notifiée à l'intéressé par sms.

Jayos 10/11/2008 07:01


C'est amusant ça, encore une idée qui ne m'avait même pas effleuré l'esprit mais elle a un potentiel certain!


Armand 08/11/2008 20:19

Cher Jayos,
Cette méthode, appelée délation, se pratique aussi par lettres anonymes.
Parfois, les infractions dénoncées ont des conséquences plus importantes qu'une simple amende.
Les dénonciations ont fait fureur pendant la guerre de 1940.
Beaucoup de déportés en sont morts dans des camps.
Amitiés

Jayos 09/11/2008 05:48


Si c'est ce que cette brève t'inspire, je dois admettre que j'ai du mal m'y prendre. Ce que je voulais faire ressortir c'est que cette dame préférait appeler la police plutôt que tout simplement
sortir de chez elle et aller parler à son voisin. Par pure fénéantise à mon avis.

J'avoue ne pas avoir envisagé une seconde l'aspect de la délation. Mais effectivement, maintenant que tu mets le doigt dessus, je dois avouer que ton point de vue est tout à fait pertinent.

Je te remercie, mon cher Armand, d'élargir ma vision d'un texte que j'ai moi même écrit.

Toutes mes amitiés également.