Une histoire de famille.

Publié le par Jayos

 

Jayos,

 

Je connais ton nom, tu connais le mien, nous avons été élevés ensemble. Par contre, je ne me souviens plus du tout de celui de ton collègue qui passa avec toi la porte de la chambre de la maternité le lendemain de la naissance de ta nièce.

 

Tu me l’as présenté et sa radio a crépité. Il est sorti répondre à l’appel dans le couloir puis est revenu quelques instants plus tard. Il te regarda et te fit signe qu’il n’y avait « rien d’important ». Entra alors une aide-soignante pour une raison que j’ai oubliée et qui, avant de sortir lança un « Tout va bien Madame ? » « Oui, merci. »

 

Votre visite fut ponctuée ainsi par les allers-retours de ton collègue répondant à la radio dans le couloir et de ceux du personnel hospitalier me posant toujours la même question : « Vous avez besoin de quelque chose? » « Si vous avez besoin appelez-nous. » etc…

 

Au bout de quinze ou vingt minutes, de retour dans la chambre, ton collègue t’a dit « là faut y aller ». Vous n’étiez pas sitôt partis que le médecin et l’infirmière de garde entraient. « Tout va bien ? » me demanda le doc, « Oui » répondis-je ne comprenant pas vraiment pourquoi il étaient là. Ils se sont regardés l’air embêtés « Vous êtes sûre ? Parce que votre dernière visite… »

 

Et là j’ai compris. « Oui ! Mais non ! L’un d’eux est mon frère, il est venu voir sa nièce !!! » Soupir des deux. « Excusez nous mais on a cru que… »

 

Il est vrai que deux policiers en uniforme dans une maternité, ça ne devait pas être très courant. L'un qui rend compte à la radio, l'autre qui reste dans la chambre. Ils avaient cru... Ils avaient cru plein de choses.

 

Voilà comment, pendant un gros quart d’heure, grâce à toi, je suis passée pour une personne peu fréquentable et recherchée aux yeux de tout le service de maternité.

 

Bien à toi, mon frère, merci pour ce grand moment de solitude.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

abri quoi ? 27/11/2013 14:47

Tu sais les gens ont tendance à juger si vite les choses et à ne pas chercher à comprendre. Ou même à ne pas chercher à savoir ce qui ne les regarde pas. Mais ça doit être drôle de voir des
policiers faire du va-et-vient dans une chambre d’hôpital, à croire que t’es un criminel sous bonne garde.

BBK.mel 04/02/2011 14:05


Si tu veux, je te présente ma fille et tu iras la chercher à la sortie du collège ; ça devrait calmer quelques temps ses prétendants.


Jayos 05/02/2011 17:53



Je ne suis pas certain que sa ça lui soit réellement profitable d'être vue en compagnie d'un policier en uniforme. :)



Serge REYNAUD 23/12/2010 11:32


La dégaine des rois mages avec radio et pistolet devant l'enfant béni, je sais pas, ça m'émeut...


Jayos 29/12/2010 07:06



Oui, mais non, enfin si, mais bon. Ca va, hein!



Véronique 17/12/2010 15:59


Elle est très drôle :)
Voilà pourquoi j'interdisais à mon parrain (gendarme) de venir me chercher à la sortie du Lycée !!!


Jayos 29/12/2010 07:07



Alors que lui ne songeait qu'à bien faire. :)



Jean-Michel 15/12/2010 17:45


Excellent ! j'adore ! lol


Jayos 29/12/2010 07:07



Merci bien !